" En tant qu'entraîneur, si j'avais eu ces outils, mon action auprès des joueuses aurait été beaucoup plus efficace "

Amale Bai-Iche

Joueuse et entraîneur en Pré-national, reconvertie en Coach Mental

Photo de Pavel Danilyuk

Interview d'une joueuse et entraîneur de Volley, reconvertie en Coach Mental


Bonjour Amale, pouvez-vous nous dire quelques mots de votre parcours ?

J’ai commencé ma carrière de jeune sportive en tant que gymnaste à haut niveau. Suite à une blessure, je suis devenue joueuse de Volley. Par la suite, en tant qu’entraîneur, j’ai coaché pendant 10 ans l’équipe première féminine du MVL (Mende Volley Lozère) jusqu’à un niveau Pré-national. J'ai entrainé pendant 10 ans dans le secteur féminin et pendant plus de 15 ans, des filles et garçons, jeunes et adultes. Maintenant, je me suis reconvertie en tant que coach mental.

Avant de vous inscrire à la formation LNF, vous aviez quelle vision de la Préparation Mentale ?

En tant que coach d’une équipe féminine, j’ai bien senti qu’il était indispensable de prendre en compte cette dimension mentale pour être plus performant. Dans une équipe, tous les profils sont différents, il est nécessaire d’aller chercher le meilleur de chacune, développer la confiance en soi, la motivation, etc. J’ai toujours essayé de traiter ce volet mental mais sans outil c’était moins efficace. Je me rends compte aujourd’hui que si j’avais eu ces outils de la Préparation Mentale, j’aurais fait différemment.

Qu’est-ce qui a déclenché votre inscription à la formation de LNF en Préparation Mentale ?

Je recherchais avant tout une formation concrète et appliquée sur la Préparation Mentale. Après différents échanges avec l’équipe LNF, j’ai décidé de m’inscrire à la formation. J’ai apprécié le fait que son contenu s’appuie sur l’expertise d’Anaëlle Malherbe, Psychologue du sport et préparatrice mentale.

Maintenant que vous avez suivi la formation LNF et êtes certifiée en Préparation Mentale, pouvez-vous nous donner des exemples d’application auprès de joueurs de Volley ?

Avec un des volleyeurs que je coache, l’Outil Fixation d’Objectifs a été vraiment très utile pour préciser ses objectifs et les rendre mesurables, difficiles mais atteignables, avec une vision long terme. Nous avons pu décomposer les différents objectifs dans le temps et identifier des objectifs de moyens associés. Cette démarche très structurée permet de donner une ligne de conduite concrète au sportif. C’était nouveau pour lui. C’est comme s’il signait un contrat, c’est engageant. Il a vraiment apprécié ce travail et ça lui a été bénéfique.

Je peux vous donner un autre exemple d’application. Le Volley est un sport collectif mais il y a aussi une dimension individuelle. Par exemple, lorsqu’un joueur sert, il peut générer une faute directe. Le geste du service est très technique et il demande d’avoir confiance en soi. J’ai utilisé l’Outil Imagerie Mentale avec un joueur qui avait identifié que le service pouvait être problématique pour lui. Pendant plusieurs séances, nous avons décortiqué ce geste technique, identifié les sensations associées au geste parfait. Le joueur sait mieux gérer le service pendant le match désormais.

J’ai rencontré aussi le cas d’un joueur qui était systématiquement stressé la veille du match, ce qui l’empêchait de bien dormir, nous avons mis en place une routine afin d’évacuer ce mauvais stress qui consistait à réaliser toujours une suite d’actions déclenchée lors de la préparation de son sac.

Un dernier exemple ?

Un joueur sortait du match régulièrement car il était gêné par les bruits que faisait le public. Grâce à l’Outil Concentration, nous avons traité efficacement ce problème. Nous avons pu mettre en place une routine que le joueur déclenchait à chaque fois qu’il sentait qu’il sortait du « tunnel de concentration ». Cette routine a été efficace dans différents matchs, surtout en déplacement avec un public assez « chaud ».

Si vous aviez suivi cette formation plus tôt, est-ce que cela aurait changé quelque chose ?

En tant que joueuse de Volley, on pouvait dire que j’étais forte mentalement, mais je me rends compte qu’avec les outils de la Préparation Mentale on est encore plus performant.

En tant qu’entraîneur, si j’avais eu ces outils, mon action auprès des joueuses aurait été beaucoup plus efficace. Je n’avais pas les bonnes clés. Mon niveau de compréhension des joueuses n’était pas basé sur des faits mais sur un ressenti qui n’était pas forcément le bon.

Selon vous est-ce qu’un entraîneur devrait se former aux outils de la Préparation Mentale contenus dans la formation LNF ?

Oui, il est intéressant qu’un entraîneur comprenne le mécanisme des outils de la Préparation Mentale. Encore une fois, j’ai bien conscience que j’aurais fait les choses différemment en tant qu’entraîneur si j’avais eu ces outils. Cependant, le métier de préparateur mental reste un métier à part entière, comme c’est le cas de la préparation physique. C’est cependant intéressant pour un entraîneur d’avoir des bases en Préparation Mentale.

Et pour un sportif, est-ce utile de se former d’après vous ?

Oui, ça ne peut être que bénéfique. Le sportif peut très bien les appliquer pour lui-même, ou au moins identifier les problématiques qui relèvent du mental et pouvoir se faire aider ensuite.

A votre avis, les outils de la Préparation Mentale sont réservés au haut niveau ou c’est pour tout le monde ?

Pour moi, c’est vraiment pour tout le monde ! La performance c’est exploiter son plein potentiel. Même si on n’est pas professionnel, on peut avoir envie de développer son potentiel.

Et cette formation à distance, 100% en e-learning, comment s’est-elle passée ?

Elle s’est très bien passée, la formation donne l’essentiel. Les outils sont pertinents et très bien expliqués. Le distanciel m’a bien plu. Le suivi par l’équipe et la réalisation des travaux pratiques a été bénéfique. On ne se sent pas seule pendant la formation, les formateurs sont toujours présents pour nous accompagner. Le forum permet aussi d’obtenir des réponses à ses questions, en relation avec d’autres stagiaires.

Un dernier mot pour conclure à l’attention d’entraîneurs ou sportifs qui liront cette interview ?

La performance c’est vraiment un tout. Aujourd’hui on parle beaucoup de technique, de physique et on occulte souvent le mental, alors que ça donne des clés pour aider le joueur, jeune ou adulte, et c’est 100% bénéfique. Auprès des jeunes, la Préparation Mentale peut même éviter des abandons.

Merci Amale pour votre témoignage, je vous souhaite encore beaucoup de réussite avec les outils de la Préparation Mentale !

Merci à vous !


Vous aussi suivez la formation LNF, n°1 en Préparation Mentale en France

3.000 entraîneurs et sportifs ont déjà suivi cette formation en moins de trois ans en France, dont 1.200 entraîneurs ou sportifs issus du football.

La formation LNF est 100% à distance donc facile à suivre depuis n'importe quel endroit quand vous êtes disponible.

Elle est encore prise en charge pour quasiment tout le monde en 2021, sans demander l'autorisation de quiconque grâce à votre Compte Personnel de Formation (CPF).

La formation permet d'obtenir une Certification en Préparation Mentale reconnue par l'État (inscrite au registre spécifique de la CNCP).

N'attendez pas pour passer le cap de la Préparation Mentale C'est essentiel.

Prêt à vous mettre à niveau ? => Cliquez ici pour en savoir plus sur cette formation 

LNF © reproduction partielle ou totale interdite sans autorisation écrite