"Le stress m'avait complètement paralysée"

Carole Grundisch

Championne de France Senior 2020

Credit photo : FFTT/REMY GROS

Interview d'une championne et entraîneur de tennis de table


Au départ Carole tu n’étais pas forcément fan de la préparation mentale au ping mais la question du mental t’a un peu rattrapée malgré toi ! 

À l’adolescence je n’étais pas trop pour la préparation mentale. Je ne savais pas ce que c’était et je ne voulais pas qu’on rentre dans ma tête. La préparation mentale me semblait un truc un peu farfelu et quand on me l’a proposée j’ai refusé. 

J'ai continué mon petit bonhomme de chemin et finalement, je me suis retrouvée à faire une compétition olympique. C’était en 2012. J’étais hyper motivée, c’était un rêve pour moi. Pendant deux ans je me suis entraînée à fond, j’étais hyper prête, à la fois techniquement et physiquement

Et puis patatra je suis passée complètement à côté de ma compétition. J'étais méconnaissable ! Un tas de personnes me l’ont dit. C’est là que j’ai compris l’importance du mental. J’étais hyper prête physiquement et techniquement mais pas du tout mentalement. Le stress m’avait complètement paralysée. 

Courant novembre tu as découvert la formation LNF en préparation mentale, tu l’as suivie et tu as obtenu la Certification en Préparation Mentale de LNF, certification reconnue par l’État. C’était bien ?  

Franchement votre formation est top. Elle est essentielle pour le ping. Pour tous les sports bien sûr mais vraiment dans le ping c’est essentiel d’avoir ces outils. Ça change tout. Tous les entraîneurs de ping devraient la suivre

Maintenant que tu es formée en préparation mentale, tu peux nous dire à quoi ça sert la prépa mentale quand on fait du ping ?  

Il y a un tas d’application ! Par exemple au ping on a souvent des scores serrés : 9-9 par exemple. Là le mental va être essentiel et si le joueur ne s'est pas préparé mentalement c'est souvent la catastrophe.

C’est ce qui est arrivée à une amie dernièrement. Elle remonte à 9-9 dans un match important pour elle et soudain elle décroche et elle perd son match. On en a discuté et elle m’a raconté ce qui lui est arrivé : elle s’est mise à penser à ce qu’elle allait faire si elle gagnait !

En plein match à 9-9, elle s’est vue en train de célébrer sa victoire, résultat : elle n’a rien célébré du tout. Elle s’est déconcentrée et elle a perdu les deux points suivants. 

Au ping on passe notre temps à s’entrainer techniquement ou tactiquement mais on n’entraine pas son mental. Du coup on se retrouve en match avec des situations qui ne devraient pas arriver.

Avec votre formation j’ai appris l’outil concentration : je sais maintenant qu’il existe une méthode pour apprendre à rester concentrer. On peut s’entraîner là-dessus et monter en niveau exactement comme on progresse techniquement.

Maîtriser sa concentration est une force essentielle pour n’importe quel joueur, quel que soit son âge et son niveau. C’est un atout formidable en match et ça fait la différence. Mais pour ça il faut savoir comment faire : il faut avoir le bon outil et il faut être formé, on ne peut pas découvrir ça tout seul

Tu nous donnes un autre exemple de l’utilité de la préparation du mental au ping ? 

Un autre cas qui arrive souvent :  tu es mené au score et tu as besoin de remonter. Tout de suite le mental s’en mêle. Si tu n’as pas entrainé ton mental tu ne vas rien faire de particulier quand tu es dans cette situation et ta tête risque de partir dans tous les sens

Par exemple tu vas te mettre à penser : « je suis en train de perdre », tu peux aussi commencer à douter de toi-même, perdre en confiance et ainsi de suite. Soudain tu es comme diminué ou paralysé et tu n’utilises plus du la totalité de tes capacités. Et c’est uniquement à cause du mental. Techniquement et physiquement tu as tout ce qu’il faut pour pouvoir remonter au score, mais le mental va t’en empêcher

Pour tenir son mental quand on est mené au score il faut entrainer sa tête avec les outils concentration et discours interne de votre formation. 

Tu nous as aussi parlé du problème de la « balle haute » ?  

Ça c’est le truc que connaissent tous les joueurs de ping. Tu vois la balle arriver et comme elle est haute tu sais que c’est une opportunité et tu ne veux pas la rater. Le problème c’est que la balle arrive doucement et donc tu as le temps de te dire « faut pas qu’je la rate, faut pas qu’je la rate » ! Et du coup justement tu la rates ! On connaît tous cette situation. 

Là aussi les outils de votre formation sont super pour entrainer un joueur à traiter ce point

Les outils Routines et Discours Interne vont lui permettre d’apprendre à tenir son mental face à une balle haute et mettre en place les bons coups. C’est ce cas que j’ai pris pour mes travaux de certification LNF, je l’ai appliqué avec une joueuse et ça fonctionne super bien. 

Un dernier exemple ?

Pendant la formation je pensais à l’attitude de joueurs en départemental ou en régional. 

Souvent j’en vois qui crient, qui insultent ou qui tapent sur le matériel. Parfois ça leur fait du bien mais la plupart du temps ça les désavantage. Ils ont du mal à arrêter cette spirale négative de frustration et de perte de points et ça les empêche de bien jouer.  Ils le savent la plupart du temps mais comment on fait quand on est joueur pour apprendre à gérer une colère qui explose dans sa tête ? On ne sait pas quoi faire et on n’arrive pas à se maîtriser ! 

Là encore j’ai découvert dans votre formation qu’il y a des exercices à mettre en place à l’entrainement pour contrôler ces situations. Tous ces points sont uniquement du mental mais à nouveau il faut les bons outils pour s’entrainer et les gérer correctement. 

Tu as dit une autre chose très intéressante sur la préparation mentale à propos des jeunes dans les clubs, quand ils commencent à s’entrainer et à progresser !

Dès que tu commences à t’entrainer un peu intensément au ping tu progresses vite. Ça te fait plaisir et ça te motive. Et puis à un moment tu arrives à un palier, tu plafonnes et c’est assez frustrant. Tu peux perdre l’envie de jouer, tu peux même carrément passer à un autre sport au bout d’un moment. Et c’est encore plus dur si tu vois tes copains continuer de progresser pendant que toi, tu stagnes. 

C’est à ce moment-là qu’on peut perdre un jeune dans un club. Il va partir vers un autre sport parce qu’il n’est plus motivé et qu’il n’a plus de plaisir dans le ping. 

C’est dommage parce qu’on sait maintenant gérer la motivation pour la pratique d’un sport. Vous enseignez ça très bien dans votre formation. C’est l’outil que vous appelez « motivation ». Avec cet outil on identifie précisément ce qui fait baisser la motivation du joueur et on connaît les actions à mettre en place pour le garder motivé. Ça marche vraiment très bien. 

Les entraîneurs de club doivent absolument maîtriser ce genre d’outils car il faut qu’on garde nos jeunes motivés tout au long du parcours si on veut que notre sport progresse et si on veut des joueurs qui réussissent. La première condition pour avoir des performances c’est d’avoir des joueurs motivés qui pratiquent longtemps et qui progressent à l’entrainement ! Et ça, ça commence par une super motivation…

Selon toi la préparation mentale c’est indispensable pour un entraîneur de ping aujourd’hui ? 

C’est même plus que ça en fait : un entraîneur qui ne maitrise pas les outils que vous enseignez peut finir par perdre en crédibilité. Quand on est entraîneur et qu’on a un sportif qui stresse, ou qui perd ses moyens, ou qui se déconcentre, ou qui doute, ou qui n’est plus motivé, on ne sait pas vraiment quoi faire quand on n’a pas les outils pour traiter ça. On aimerait bien l’aider mais on ne peut pas. 

Je me rappelle de la réponse d’un entraîneur à qui je disais que je stressais et qui m’avait répondu : « arrête de penser ». C’était n’importe quoi mais il n’y était pour rien. Ni lui ni moi ne savions quoi faire face à ce type de problème. Tant qu’un entraîneur n’est pas formé à ces outils il n’a pas de moyens efficaces pour traiter ces sujets qui relèvent du mental. Or ces sujets sont partout dans le ping, comme dans tous les sports bien sûr. 

Maintenant que ces outils existent et qu’ils sont accessibles, et d’ailleurs pour ça merci à l’équipe LNF pour le travail que vous faites, il faut que les entraîneurs en profitent

Et les athlètes, tu penses qu’ils doivent se former aussi ? 

C’est évident. Mais quand un athlète se forme c’est juste lui qui va en profiter. Alors que quand c’est un entraîneur ce sont des centaines de joueurs qui vont en tirer bénéfice. Pour autant c’est important aussi que les athlètes se forment, surtout si leur entraîneur ne s’y est pas mis lui-même

Je me rappelle de plusieurs joueuses qui ont arrêté leur parcours à un moment parce qu’elles étaient dégoutées du ping. Elles y sont revenues plus tard mais elles ont eu besoin de faire un long break. Ça ne serait jamais arrivé si leur entraîneur ou si elles-mêmes avaient appris vos outils

Quand on est un joueur et qu’on a vos outils en main, on devient autonome dans la gestion de son propre mental. Soudain on peut s’épanouir et être bien dans sa pratique sportive, quel que soit son niveau.  L’épanouissement dans le sport est quelque chose d’essentiel : il n’y a pas de performance dans un sport sans épanouissement ni bien être. On ne pratique pas un sport pour être malheureux ou pour se faire mal. C’est pour ça que je trouve vos outils super importants.

Tu dirais quoi à ceux qui se demandent si la formation LNF est facile à suivre

Déjà elle est à distance, on la suit quand on veut et quand on est disponible, donc c’est super pratique. Moi je l’ai suivie pendant le second confinement j’ai profité d’avoir plus de temps. Elle est vraiment facile à comprendre et elle est passionnante. Les outils sont clairs, on voit tout de suite comment on va les appliquer… vraiment c’est facile et accessible. J’ai été certifiée en décembre et j’utilise déjà les outils de la formation avec les joueurs que j’accompagne

Est-ce que cette formation a changé ta façon d’entrainer

Je sais maintenant quoi faire dans un tas de situations qui ont toujours été là, et pour lesquelles je n’avais pas de solutions réellement efficaces. Je suis plutôt carrée comme fille et j’apprécie d’avoir des outils clairs, bien délimités, à utiliser en fonction des situations. Maintenant je sais vraiment aider un sportif à fixer sa concentration, à gérer son stress, son discours interne, sa confiance en soi, et ainsi de suite. Je sais comment l’aider pour remonter sa motivation et lui permettre de s’épanouir à nouveau dans son sport s’il vit un moment difficile. Ces outils servent en permanence dans le ping. On peut les appliquer avec les jeunes comme avec les seniors, pour le haut niveau comme pour les débutants, et ils sont faciles à utiliser. 

Si tu avais eu ces outils plus tôt ça aurait changé quoi ? 

La bonne question je pense que ce serait plutôt : si mes entraîneurs avaient eu ces outils ça aurait changé quoi ? Parce que moi je n’étais pas forcément prête, plus jeune, à aller vers ce type de formation parce que je ne savais pas que la préparation mentale - telle que vous l’enseignez en tous cas - n’a rien à voir avec des trucs psychologiques qui concernent l’intimité de la personne. Comme je te l’ai dit je trouvais ça un peu farfelu et je pensais que ça consistait à rentrer dans la tête d’un sportif… Je ne savais pas qu’il y a différentes façons d’aborder ce type de sujet. Par contre si mes entraineurs avaient maitrisé ces outils, je pense que je serais allée plus loin.

Tu voulais remercier quelqu'un tu m'as dit ?

Oui je veux remercier Marion Vayre, Présidente la Ligue Occitanie de Tennis de Table ainsi que Paul Martinez et Sylvain Barbu. La Ligue a signé un accord avec vous (LNF) pour faciliter l’accès des entraîneurs et des sportifs de la Ligue à votre formation et Paul m’en a alors parlé. C’est grâce à eux que je vous ai connu. Bravo pour leur initiative et un grand merci à eux trois. 

Merci beaucoup Carole pour ton témoignage ! On était très heureux chez LNF de t’accueillir dans cette formation, c’était super de t’accompagner et on te félicite pour ta certification brillamment réussie d’ailleurs ! Un mot de la fin pour les amis du ping qui liront ton témoignage ? 

Vous pouvez y aller sur cette formation : je l’ai suivie et les outils que vous allez apprendre sont vraiment très utiles pour le ping. C’est important aujourd’hui de maîtriser ces méthodes dans les clubs. 


La formation LNF est la plus utilisée en France pour se mettre au niveau en Préparation Mentale. C'est la formation n°1 sur ce sujet.

3.000 entraineurs et sportifs ont déjà appris la Préparation Mentale grâce à cette formation.

Cette formation est 100% à distance et prise en charge encore début 2021 pour quasiment tous les entraineurs et les athlètes.

Vous pouvez vous inscrire et faire financer cette formation en toute autonomie sans rien demander à personne grâce à votre CPF. LNF vous renseignera sur ce point.

Cette formation délivre une Certification en Préparation Mentale reconnue par l'État (inscrite au registre spécifique de la CNCP).

N'attendez plus pour passer le cap du mental : vous aussi formez-vous !

Prêt à vous mettre à niveau ? => Cliquez ici pour en savoir plus sur cette formation

LNF © reproduction partielle ou totale interdite sans autorisation écrite